• #théâtre

Là où je croyais être il n’y avait personne

Prix du jury Impatience 2021

18 > 21.01.2023

dans le cadre du Festival Les Singulier·es

Entre candeur, facéties et désillusion, deux personnages en quête de hauteur et d’inspiration pour une digression loufoque et virtuose sur la création littéraire.

Mettre ses pas dans ceux de Marguerite Duras, embrasser son regard sur le monde et comprendre son geste créatif, c’est l’ambitieuse méthodologie que se fixent, vaille que vaille, Ange et Bert (les alter ego d’Anaïs Muller et Bertrand Poncet). Ils se lancent dans l’écriture d’une histoire, celle d’une sœur qui avoue son amour à son frère. Tandis qu’ils sont perdus dans les affres de la création littéraire, Sainte Marguerite va bientôt leur porter secours.

Prix du jury de la 13e édition du festival Impatience 2021, Là où je croyais être il n’y avait personne est le deuxième volet des Traités de la Perdition imaginés par Anaïs Muller et Bertand Poncet. On y retrouve leur humour décalé et pince-sans-rire, leur goût pour les frictions entre fiction et réalité, ainsi que leurs personnages d’Ange et Bert, aux prises avec la vie et le monde, sur lesquels se pose leur regard à la fois absurde, léger et touchant.

Tarifs

  • tarif 104infini jeune 8 €
  • tarif 104infini jeune 8 €
  • tarif plein 15 €
  • tarif plein 15 €
  • tarif 104infini plein 12 €
  • tarif 104infini plein 12 €
  • tarif réduit 12 €
  • tarif réduit 12 €
  • tarif 104infini réduit 10 €
  • tarif 104infini réduit 10 €
  • tarif minimas sociaux 10 €
  • tarif minimas sociaux 10 €
  • tarif adhésion cinq 10 €
  • tarif adhésion cinq 10 €
  • tarif jeune 10 €
  • tarif jeune 10 €
  • tarif groupe + d'infos

billetterie : 01 53 35 50 00

en voir plus

Horaires

  • mer. 18 janv. 19h
  • jeu. 19 janv. 19h
  • ven. 20 janv. 19h
  • sam. 21 janv. 19h
en voir plus

Infos pratiques

durée indicative : 1h15

en voir plus

Pass 104infini

  • tarifs les plus bas, gratuité des activités, invitations...
acheter un pass
Dans la presse

Une histoire d'amour et de théâtre vagabonde convoquant Musil, Duras… et des vidéos de bord de mer […] une démarche originale et prometteuse.

Philippe Chevilley, Les Echos

Distribution

conception / jeu : Anais Muller et Bertrand Poncet
regard extérieur et collaborateur dramaturgie : Pier Lamandé
scénographie : Charles Chauvet
lumière : Diane Guérin

musique : Antoine Muller et Philippe Veillon
vidéo : Romain Pierre
administration/production : Adeline Bodin


Artistes

La compagnie Shindô voit le jour à Arles en 2014, fondée par Anaïs Muller et Bertrand Poncet, alors fraîchement sortis de leurs études – l’une au Théâtre National de Bretagne et l’autre au Théâtre National de Strasbourg. Les deux complices pensent, écrivent, fabriquent et jouent des spectacles qui interrogent le processus de création théâtrale et les chevauchements entre fiction et réel en s’inventant des alter ego, Ange et Bert. Deux personnages philosophant sur l’existence, engagés sur les chemins chaotiques d’une vie de comédiens, qui traversent Les Traités ...

Production, soutiens

Production : Shindô
Coproduction et soutiens : Théâtre d’Arles, scène conventionnée art et création, nouvelles écritures, Théâtre La passerelle – Scène Nationale de Gap et des Alpes du Sud, Théâtre du Bois de l’Aune à Aix-en-Provence, La Comédie de Picardie, scène conventionnée à Amiens, La Chartreuse - Centre National des Ecritures du Spectacle à Villeneuve-lez-Avignon.
La création Là où je croyais être il n’y avait personne a reçu une aide à la création de la DRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur et de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône ainsi que de la Spedidam dans le cadre de l’aide à création et la diffusion.