• #arts visuels
  • #installation

Changing Rooms

Création 2008

Les créations de Leandro Erlich, quasi architecturales, jouent avec les miroirs, les doubles fonds et les effets de trompe-l’œil pour modifier les perceptions de la réalité et créer des espaces insolites. L’artiste argentin détourne ainsi les éléments banals du cadre urbain pour happer les passants et agir sur l’inconscient du public. La fascination pour l’infini qui naît de ses œuvres donne à celles-ci une dimension spectaculaire, tandis que les multiples possibilités de participation du spectateur les rendent ludiques. Il s’agit alors de véritables expériences collectives.

 

Production : GALLERIA CONTINUA, San Gimignano / Beijing / Le Moulin; le CENTQUATRE-PARIS

Dans la presse

Il y a chez Erlich les miroirs de Borges et ses labyrinthes à l’infini, ce «réalisme magique» qui est une invitation à voir l’invisible. Un basculement de la perception de la réalité, une notion de frontière vers une Quatrième Dimension.

Valérie de Maulmin, Connaissance des arts


Artistes

Leandro Erlich est né en 1973 à Buenos Aires.
Il vit et travaille entre Paris et l’Argentine.

Il conçoit ses œuvres sous la forme d’installations dans des espaces publics, partant souvent de situations familières pour les rendre étranges.

En 1995, il gagne le Prix Braque avec L’Ascenseur. Il marque également la Biennale de Venise en 2001 avec Swimming Pool.

Ses créations quasi-architecturales jouent avec les miroirs, les doubles fonds et les effets de trompe-l’œil pour modifier les perceptions de la réalité et créer des espaces insolites. Leandro Erlich détourne les él...