• #théâtre
  • #musique

[ƷAKLIN] JACQUELINE

Écrits d’art brut

08 > 12.02.2022

dans le cadre du festival Les Singulier·e·s

Certains textes sont d’une intensité telle que la langue elle-même, voire le corps entier, se transforment pour l’exprimer. En mettant en scène pour la première fois des textes écrits par des personnes marginalisées, Olivier Martin-Salvan ouvre une percée dans la tête des « fous », dont l’acuité existentielle ferait rougir les plus sains d’esprit.

Tarifs

  • tarif plein 20 €
  • tarif réduit 16 €
  • tarif jeune 16 €
  • tarif adhérent 12 €
  • tarif abonné 12 €
  • tarif groupe + d'infos

billetterie : 01 53 35 50 00

en voir plus

Horaires

  • mar. 08 févr. 20h30
  • mer. 09 févr. 20h30
  • jeu. 10 févr. 21h
  • ven. 11 févr. 21h
  • sam. 12 févr. 21h
en voir plus

Infos pratiques

durée indicative : 1h
à partir de 15 ans

en voir plus

Abonnez-vous

  • tarifs les plus bas
  • pass 104 offert
  • invitations...
je m'abonne
Dans la presse

À fleur de peau lorsqu'il (Olivier Martin-Salvan) prête sa voix aux diverses suppliques de ses auteurs, son incarnation parfois frôle la possession, quand il fait entendre l’unisson de la sainte colère exprimée dans les missives touchantes qui témoignent de leurs délires. L’urgence impérative d’écrire se mêle alors à une rage humoristique qui multiplie, pour notre plaisir, les bras d’honneur à l’ordre établi.

Patrick Sourd, Les Inrocks

À propos

On dit des textes écrits par les patients anonymes de l’hôpital psychiatrique Sainte-Anne à Paris qu’ils sont "sans sépulture", et de ceux rassemblés par Michel Thévoz qu’ils sont "bruts". Olivier Martin-Salvan leur dédie une scène, un corps et des voix. Cette langue indomptable, il l’a exhumée puis sondée jusqu’à l’incarner complètement : c’est l’obsession de Jules Doudin pour la violence sociale du foyer et de l’asile ; ce sont les allitérations en "k" de Jacqueline et les listes de Emile Josome Hodinos. Sur scène, le comédien enfile ces mots à mesure qu’il retire les robes-sculptures conçues par Clédat & Petitpierre, s’effeuillant face à son double-musicien, Philippe Foch, enfermé dans une cage iridescente et dont il finit par absorber les barreaux comme autant d’instruments. [ʒaklin] fait battre les mots de ceux, "indemnes de culture artistique", que l’on enferme, comme on ferme les yeux sur les secrets les mieux gardés de l’existence.

Distribution

conception artistique : Olivier Martin-Salvan
composition musicale : Philippe Foch
avec : Philippe Foch & Olivier Martin-Salvan
collaboration à la mise en scène : Alice Vannier
regard extérieur : Erwan Keravec
scénographie et costumes : Clédat & Petitpierre
lumières : Arno Veyrat
traitement et spatialisation sonore : Maxime Lance

réalisation des costumes : Anne Tesson
retranscription des textes : Mathilde Hennegrave
régie générale et régie son : Maxime Lance
régie lumière : Thomas Dupeyron
production, diffusion, coordination : Colomba Ambroselli assistée de Nicolas Beck


Production, soutiens

Production : Tsen Productions
Coproductions : Le Tandem Scène nationale de Arras-Douai, Le CENTQUATRE-PARIS, Le Lieu Unique Scène nationale de Nantes, La Maison de la Culture de Bourges - Scène Nationale, Scène nationale du Sud-Aquitain, Tréteaux de France Centre dramatique national, Le Théâtre de Cornouaille Scène nationale de Quimper.

Avec le soutien de la DRAC Ile-de-France (aide à la création) et de la SPEDIDAM
Accueil en résidence : Le Tandem Scène nationale de Arras-Douai, Le CENTQUATRE-PARIS, Théâtre de la Cité – CDN Toulouse Occitanie, Théâtre de l’Entresort de Morlaix, Tréteaux de France Centre dramatique national.

Remerciements : Alain Moreau, Annie Le Brun, Catherine Germain, Nadège Loir, Gian Manuel Rau, Musée d’Art et d’Histoire de l’Hôpital Saint-Anne à Paris, Collection de l’Art Brut Lausanne (Suisse), Réseau Fribourgeois de santé mentale à Marsens (Suisse), Kunstmuseum Bern (Suisse)

Olivier Martin-Salvan est depuis 2019 artiste associé au CENTQUATRE-PARIS et membre du Phalanstère d’artistes du Théâtre de l’Entresort – Centre national pour la création adaptée de Morlaix.
Depuis 2018, il est parrain de la promotion 30 de l’École de la Comédie de Saint-Étienne – Centre dramatique national.

Philippe Foch est artiste associé à Césaré, Centre national de création musicale de Reims et également à Athénor Centre national de création musicale de Saint Nazaire.