• #danse

AUGURI

23 > 24.03.2018

dans le cadre de SÉQUENCE DANSE PARIS

complet

Succédant à Tragédie, à laquelle elle est intimement liée, AUGURI, la nouvelle création d’Olivier Dubois, est une pièce de groupe d’une rare amplitude. Scandée par une vibrante symphonie électronique, elle emporte ses vingt-deux interprètes, tendus au bout d’eux-mêmes et comme pris d’une inextinguible fièvre, dans un élan frénétique dont la puissance physique n’a d’égale que la beauté magnétique.

complet

Tarifs

  • tarif plein 25 €
  • tarif réduit 20 €
  • tarif abonné 104 15 €
  • tarif groupe + d'infos

billetterie : 01 53 35 50 00

en voir plus

Infos pratiques

durée : 1h

en voir plus
Dans la presse

Les valeurs ajoutées d’AUGURI : l’endurance et l’épuisement, double visage d’une danse affirmée comme un manifeste de survie et de beauté, plantant son drapeau dégoulinant de sueur sur un plateau vide.

Rosita Boisseau, Le Monde

À propos

Succédant à Révolution (2009), Rouge (2011) et Tragédie (2012), AUGURI vient clôturer un cycle de quatre pièces, intitulé Étude critique pour un trompe-l’œil et questionnant la notion d’humanité, saisie à chaque fois d’une manière particulière.

À l’instar de Tragédie, avec laquelle elle est intimement liée, cette nouvelle création d’Olivier Dubois prend sa source dans l’Antiquité, le titre de la pièce faisant référence aux augures, ces prêtres romains chargés de l’interprétation du vol des oiseaux pour prédire l’avenir. « AUGURI doit s’observer, se scruter comme on observe les oiseaux, les essaims, les étoiles, précise Olivier Dubois. J’en suis convaincu : il y a, dans les trajectoires des hommes, un destin qui se dévoile. Apprenons à lire nos humanités, réapproprions-nous notre part mystique. » Depuis la nuit des temps, l’homme aspire au bonheur de l’envol autant qu’à l’envol vers le bonheur : cette quête éperdue, toujours recommencée, se donne ici à ressentir à travers une pièce de groupe d’une rare amplitude.

Cela démarre, dans le noir, par une lente montée en nombre et en puissance. Peu à peu, la scène s’éclaire, le rythme s’accélère, les vingt-deux interprètes se lancent alors dans une course frénétique durant près d’une heure. Tendus jusqu’au bout d’eux-mêmes, comme pris d’une inextinguible fièvre, ils courent à perdre haleine, se frôlent, se poursuivent, se percutent parfois. Une pièce moderne et absolutiste, dont la beauté magnétique est encore intensifiée par la vibrante symphonie électronique composée par François Caffenne, fidèle partenaire musical d’Olivier Dubois.

Distribution

création, scénographie et décor : Olivier Dubois
avec : Sandra Savin, Inés Hernandez, Jaquelyn Elder, Virginie Garcia, Loren Palmer, Aimée Lagrange, Aurélie Mouilhade, Tessa Vidal, Clémentine Maubon, Justine Tourillon, Cosima Réverdy, Sébastien Ledig, Sébastien Perrault, Benjamin Bertrand, Thierry Micouin, Maxime Herviou, Steven Hervouet, Mathieu Calmelet, Camerone Bida, Youness Aboulakoul, Shirwann Jeammes, David Lethai
musique : François Caffenne

Médias
  • Auguri Diapo © Francois Stemmer
  • Auguri Diapo2 © Francois Stemmer

Artistes
Dubois

Olivier Dubois

Artiste associé·e

Avec Tragédie, sculpture formée de corps entièrement nus, Olivier Dubois marque de son empreinte la danse contemporaine, avant d’être nommé directeur du Ballet du Nord de 2014 à 2017. Le chorégraphe a débuté sa carrière auprès de grands noms de la danse tel Angelin Preljocaj ou Jan Fabre, signé son premier solo en 2006 et développé une écriture radicale. Il mène en parallèle des projets avec de très grands groupes, comme dans le cadre de la Nuit Blanche à Paris, où il fait danser 300 amateurs.  Olivier Dubois tisse aussi un lien privilégié avec le continent africain,...

Production, soutiens

production : Ballet du Nord – Olivier Dubois, Centre Chorégraphique National Roubaix Hauts-de-France Nord-Pas de Calais Picardie / coproduction :  Biennale de la Danse de Lyon ; Kampnagel-Hamburg ; Théâtre National de Chaillot ; Opéra de Lille ; Grand Théâtre de Provence ; festival TorinoDanza ; La Faïencerie-Théâtre, scène conventionnée de Creil / soutien de l’Institut Français d’Istanbul et du Fonds Transfabrik – Fonds franco-allemand pour le spectacle vivant / soutien d’Air France et de Levi’s au titre du mécénat