• #arts visuels
  • #arts numériques

Archéologies d'un monde numérique

12.10.2019 > 09.02.2020

dans le cadre de la Biennale des arts numériques Némo
de la Région Île-de-France

Êtres du futur, post-humains, les visiteurs viennent découvrir un musée abandonné depuis l’an 2019, après la disparition du genre humain… Salle après salle, ils découvrent une exposition d'art contemporain numérique et de robotique dans laquelle les oeuvres ont continué de fonctionner en totale autonomie, sans leurs créateurs ni leur public initial. Paradoxalement, cette exposition avait été programmée à un âge où les humains s’inquiétaient, justement, de leur possible disparition, de leur remplacement plausible par les machines et les I.A. Dès lors, ce qui était une exposition spéculative, interrogeant des futurs plus ou moins désirables, est devenue une exposition d’archéologie sur 2019.

codirection artistique : Gilles Alvarez et José-Manuel Gonçalvès

 

Tarifs

tarif plein : 8 €
tarif réduit : 5 €
tarif abo/adhésion : 3 €
tarif enfant (6-15 ans) : 3 €
tarif enfant (-6 ans) : gratuit

billetterie : 01 53 35 50 00

en voir plus

Infos pratiques

→ www.biennalenemo.fr

Gardez bien votre billet !
pour un 1 € supplémentaire, vous pourrez revoir l'exposition

en voir plus
Au programme

■ Du 12 octobre 2019 au 9 février 2020 ■

SEER de Takayuki Todo
Co(AI)xistence de Justine Emard
Post-naturalia et Out of Power Tower de Krištof Kintera
Mondiale TM de Beb-Deum
Canto V d’Arcangelo Sassolino
Homunculus Ioxodontus et Refugus de Margriet van Breevoort
What Do Machines Sing Of ? de Martin Backes
 La Terre est-elle ronde ? de Fabien Léaustic
Solid State d’Alexander Schubert
Lasermice de So Kanno
Homo Stupidus Stupidus, The Great Decline et Technofossils  de Maarten Vanden Eynde
Ad lib. de Michele Spanghero
 Cénotaphe de Thomas Garnier
An Exhibition for Future Generations de Vladimir Abikh,
 Cimetière du réconfort et Spirobole de Timothée Chalazonitis
Tomorrow’s Borrowed-Scenery de Paul Duncombe
Planète Z de Momoko Seto
unearth/Paleo Pacific de Shun Owada

■ Du 14 décembre 2019 au 25 janvier 2020 ■

Deux mois après l’ouverture de l’exposition, découvrez huit nouvelles œuvres dans un espace dédié à la vidéo et à la réalité virtuelle, afin de terminer votre visite en prenant tout votre temps. Visitez en VR le Seed Vault où sont conservées dans un bunker dans le Grand Nord toutes les graines nécessaires à notre alimentation en cas de cataclysme. Assistez à un procès devant une cour internationale d’un algorithme ayant engendré une catastrophe en proposant des essais médicaux non réglementés, ou observez la punition infligée à un robot qui n’a pas respecté les 3 lois robotiques d’Asimov. Naviguez dans une ville où l’homme aurait disparu et dans laquelle errent des êtres virtuels post-humains composés de toutes les données que nous avons laissées dans notre vie : les fantômes numériques. Soyez les témoins d’un monde sans humain où les machines continuent à se faire la guerre au profit d’un journal TV sans spectateur et dans lequel les journalistes sont aussi des machines de synthèse… Adhérez à un manifeste anarchiste qui considère les technologies d’impression 3D comme les remèdes à tous les problèmes de cette planète. Admirez de nouvelles plasticités dans l’évolution du corps humain. Apprenez, chers parents, à optimiser votre temps libre en confiant votre nouveau-né à un robot de baby-sitting.

Ghost City de Hugo Arcier
The Trial of Superdebthunterbot d’Helen Knowles
The Punishment de Filipe Vilas-Boas
Parasitic endeavors de Simon Christoph Krenn
 The 3D Additivist Manifesto de Moreshin Allahyari & Daniel Rourke, Global Seed Vault de Magali Daniaux & Cédric Pigot
 Automatique War d’Alain Josseau
 Optimization of Parenthood d’Addie Wagenknecht 

■ Du 12 octobre 2019 au 3 janvier 2020 ■

L’Objet de l’internet de Projet EVA


Production, soutiens
À découvrir également