• #performance
  • #littérature
  • #arts visuels

si l’orage nous entend

Création 2022

27.01 > 05.02.2022

dans le cadre du festival Les Singulier·e·s

Un homme a rendez-vous pour sa première séance d’analyse. Alors qu’il croyait devoir se créer une identité monolithique, il réalise face à son thérapeute qu’il ne pourra jamais être que multiple. Poursuivant sa réflexion sur les frontières poreuses de l’identité, Jean-François Spricigo propose avec si l’orage nous entend une ode à nos pluralités.

Tarifs

  • tarif plein 18 €
  • tarif jeune 16 €
  • tarif réduit 16 €
  • tarif abonné 12 €
  • tarif adhérent 12 €
  • tarif groupe + d'infos

billetterie : 01 53 35 50 00

en voir plus

Horaires

  • jeu. 27 janv. 20h complet
  • ven. 28 janv. 20h
  • sam. 29 janv. 20h
  • mer. 02 févr. 20h
  • jeu. 03 févr. 20h
  • ven. 04 févr. 20h
  • sam. 05 févr. 20h
en voir plus

Infos pratiques

durée indicative : 1h

en voir plus
Dans la presse

Signataire d’une œuvre plastique pleine de brume et d’énigme, de clichés en noir et blanc où les contours des motifs et des figures représentés paraissent troubles, floutés, Jean-François Spricigo propulse dans des mondes insaisissables entre ombre et lumière qui se pénètrent et s’explorent dans l’abandon de toute forme d’appréhension.

Christophe Candoni, Sceneweb

À propos

Combien sommes-nous, en nous ? Et pourquoi faudrait-il lutter pour la faire taire, cette multiplicité ? À rebours du culte de la personnalité monolithique que la société nous invite à embrasser pour nous "affirmer", Jean-François Spricigo préfère célébrer les tensions contradictoires et les voix qui nous habitent. Après tout, sommes-nous aussi séparés du monde qui nous entoure, que la modernité nous l’a laissé croire ? Le cabinet psychanalytique dans lequel l’action se déroule ne tarde pas à se charger, à mesure que l’homme, incarné par le metteur en scène, convoque ceux sans qui il aurait été autre : Sœur Emmanuelle, le bûcheron philosophe Lorenzo Pellegrini, l’incandescent Marcel Moreau, Henri David Thoreau ou le chien Hiko. Bercés par les voix d’Anna Mouglalis, Jacques Bonnaffé et Philippe Grimbert, doucement enveloppés par le chant de Philippe Jaroussky, si l’orage nous entend sonne comme une ode à nos pluralités.

Distribution

conception, mise en scène, photographies : Jean-François Spricigo
interprétation : Jean-François Spricigo et Fabrice Naud
musique : Philippe Jaroussky (contreténor), Bruno Helstroffer (théorbe), Alban Sautour (direction artistique musique)
voix : Anna Mouglalis, Jacques Bonnaffé, Philippe Grimbert, Edwige Baily

textes : Marcel Moreau, Henry David Thoreau, Jean-François Spricigo
création sonore : Fabrice Naud
création lumière et scénographie : Pierre Colomer
conception vidéo et animation : Baptiste Druot
CGI : Nicolas Crombez

Retrouvez ce spectacle en tournée


Artistes
Spricigo

Jean-François Spricigo

Artiste associé·e

Jean-François Spricigo mène un travail qui lie photographie, vidéo, écriture, poésie et musique. Après des études de photographie à l’Institut Saint Luc dans sa ville natale de Tournai (Belgique), de cinéma à l’INSAS (Bruxelles) et d’art dramatique au Cours Florent (Paris), il est remarqué et encouragé par Antoine d’Agata, Anne Biroleau et Christian Caujolle en 2003 puis par la galeriste Agathe Gaillard en 2008. La même année, il remporte le Prix de Photographie Marc Ladreit de Lacharrière - Académie des Beaux-Arts et de la Fondation belge de la Vocation, avant d’être nommé au Prix Découverte ...

Production, soutiens

Production et diffusion : CENTQUATRE-PARIS
Ce spectacle est en tournée avec le CENTQUATRE ON THE ROAD.