Evènements spectaculaires

24 > 26.05.2019

Les élèves réalisent un événement spectaculaire, depuis l’élaboration du projet jusqu’à sa réalisation à l’échelle 1... Les projets réalisés, par les problèmes esthétiques qu’ils posent, par la nature des lieux investis et par les techniques de mise en oeuvre, ouvrent à une vaste exploration de la création et aux moyens contemporains d’expression.

Tarifs

en accès libre

en voir plus
en voir plus
Au programme
  • Jules de GUIBERT "DU COUP"
    Le long d'une rampe, une machine absurde voire inutile essaie de vaincre la gravité, en vain. Ses échecs successifs provoquent l'agitation d'une équipe de techniciens manipulateurs qui réparent, complètent et remplacent des parties de la machine.
     
  • Cécile BOOS "LE TOURNESOL"
    Tiré par un vélo comme un tuk-tuk, le Tournesol est une bulle d’atmosphère qui transporte ses visiteurs dans le CENTQUATRE-PARIS. Ça et là, des arrêts, des pauses. Les voyageurs y lisent, y font la sieste, y mangent, y écoutent de la musique, y habitent... Ou tout simplement se laissent aller à leurs rêveries.
     
  • Gaëtan BAS "INRAM, ZONE 52"
    L'Institut National de Recherches Archéologie et Muséographie viendra effectuer des fouilles préventives à l'entrée du CENTQUATRE-PARIS, au 5, rue Curial dans le XVIIIème arrondissement de Paris,du 24 au 26 mai 2019. Permettant des recherches sur la potentielle localisation de reliques de Saint Denis, ces fouilles sont financées et placées sous le haut patronage du Vatican et de la Ville de Paris.
     
  • Diane REYNIER "EN DESSOUS"
    Ballet d’objets ou partition visuelle, un écosystème évolue durant 3 jours de représentation. Conditionnés par leurs comportements, des « acteurs-objets » auront des processus vitaux interreliés. En installant un contact entre humain et non-humain, entre objet animé et inanimé, pouvons-nous créer du vivant à partir de l’artificiel ?
     
  • Charlène DOMINGUEZ "ÇA SENTAIT LE SAPIN"
    Baladé par 4 porteurs, un cercueil éjecte des récits qui se répandent sur le sol du CENTQUATRE-PARIS. Il nous invite à suivre le regard de sept personnages travaillant ici du temps des pompes funèbres.
     
  • Nina ALVAREZ "INTRUSION"
    Une chambre d’hôpital posée au CENTQUATRE-PARIS. Contraste : immobilité du patient, effervescence du CENTQUATRE-PARIS. Un.e infirmier.e, un.e technicien.ne de surface vont et viennent. Le patient, dans son lit. Que reste-t-il de son intimité ?
     
  • Nina BONARDI "FILER AU SORT"
    Lentement, tout en concentration collective, l'outil-main démêle sans virulence. Il fourbit son réseau de gestes et de pensées, de temps, d'éphémères méandres, d'où naîtront mille stimuli à l'imaginaire.
     
  • Linda KAINE "PHILOPATÔR POLYMORPHÉE ou Cléopâtre l’éternelle"
    Mise en scène de tableaux vivants, d’après des tableaux existants représentants la mort de Cléopâtre, de manière déambulatoire dans l’espace du CENTQUATRE-PARIS.
     
  • Léonie DESCHAMPS "À VENIR"
    Processus de reconstitution. Partir de ruines, de fragments, pour produire une nouvelle entité. Des miroirs brisés disposés au sol ; pendant 3 jours, des performers tentent de reconstituer la surface initiale du miroir, recréer le reflet de l’image projetée sur l’ensemble.
À découvrir également