NIEMANDSLAND

09 > 20.03.2021

avec le Centre culturel suisse

Que se passe-t-il quand rien ne se passe, qu’est-ce qui résonne quand on ne parle pas ? Installation sonore, concert libre et sculpture, Niemandsland propose une expérience immersive aux confins de nos existences. Une « discothèque du quotidien » dans laquelle Dimitri de Perrot mixe la bande-originale de nos vies, que l’on prend trop peu souvent la peine d’écouter.

Tarifs

  • tarif adhérent 8 €
  • tarif abonné 8 €
  • plein tarif 12 €
  • tarif réduit 10 €
  • tarif groupe + d'infos

billetterie : 01 53 35 50 00

en voir plus

Horaires

  • mar. 09 mars 19h
  • mer. 10 mars 19h
  • jeu. 11 mars 19h
  • ven. 12 mars 19h
  • sam. 13 mars 19h
  • mar. 16 mars 19h
  • mer. 17 mars 19h
  • jeu. 18 mars 19h
  • ven. 19 mars 19h
  • sam. 20 mars 19h
en voir plus

Infos pratiques

durée indicative : 1h

en voir plus

Abonnez-vous

  • tarifs les plus bas
  • pass 104 offert
  • invitations...
je m'abonne
À propos

Niemandsland, ou no man’s land en anglais. Littéralement « la terre sans homme ». À partir de cette expression généralement utilisée pour définir une zone démilitarisée entre deux fronts, le metteur en scène Dimitri de Perrot se penche sur ce qu’il se passe dans les interstices de nos existences. Pour ce faire, cet ancien DJ et spécialiste de la spatialisation sonore a imaginé une installation immersive, à la croisée du théâtre, du concert et de la sculpture. On y déambule librement, dans un entrelacs de petites scènes et de promontoires, à travers un jeu de miroirs, de lumières et de sons qui brouille les repères pour nous emporter vers des territoires oubliés. Des bruits du quotidien, récupérés par l’artiste au fil d’une journée ordinaire, qui, pris indépendamment, symbolisent chacun à leur manière nos modes de vie. Une manière de rendre hommage à ce « murmure de nos sociétés » si cher à Michel de Certeau.

Distribution

idée, composition/musique, mise en scène, scénographie : Dimitri de Perrot
dramaturgie : Anna Papst
création sonore : Max Molling
création lumières : Karl Egli
co-composition musique : Balz Bachmann
collaboration scénographie : Franziska Born
enregistrements musiques et voix : Marc Bodnar, Miro Caltagirone, Marco Delgado, Jack Ellis, Michael Fehr, Laurence Mayor, Nadine Fuchs, Dimitri Jourde, Jeff Loiselette, Julian Sartorius, Michi Sauter, Isabel Sören, Fred Ulysse

construction des décors : Leo Hoffman / Ateliers Gessnerallee
recherches sonorisation : ICST / Peter Färber
assistant musique : Peter Tillessen
think tank dramaturgique : Lukas Bärfuss, Christoph Meier, Imanuel Schipper
direction technique : Pablo Weber
communication : Christoph Meier
régie tournée : Jorge Bompadre, Karl Egli, Max Molling, Pablo Weber

Artistes

Ancien DJ et adepte de turntablism, Dimitri de Perrot évolue depuis 1998 aux frontières de la danse, du cirque et du théâtre. En tant que metteur en scène, il utilise le son et l'espace comme matière première de ses créations, développant des formes hybrides à la croisée de la musique et des arts plastiques. Co-fondateur du duo Zimmermann & de Perrot (2006-2017), il est également conférencier régulier de la Haute école zurichoise des beaux-arts. Son travail porte sur l’insignifiant, cherchant à dégager l’étrangeté de ce qui nous est à priori familier. Après Myousic (2018), vrai-faux concert qu...

Production, soutiens

Production : Studio DdP
Co-Production : Gessnerallee Zürich, Südpol Luzern, ICST - Institute for Computer Music and Sound Technology @ ZHdK, EinTanzHaus Mannheim, Internationale Schillertage 2021 / Nationaltheater Mannheim, ZeitRäume Basel – Biennale für Neue Musik und Architektur
Théâtre partenaire : CENTQUATRE-PARIS
La ville de Zurich soutient les projets de Dimitri de Perrot / Studio DdP par un contrat de subvention pour les années 2020 à 2022.
Avec le soutien de : Département de la culture du canton de Zurich, Pro Helvetia – Fondation Suisse pour la culture, Fondation Corymbo, Fondation Ernst Göhner, Fondation Landis & Gyr, Zentrale Pratteln.
Dimitri de Perrot est «artiste en résidence» au CENTQUATRE-PARIS et à l’ICST (Institute for Computer Music and Sound Technology @ ZHdK). Pour le développement du projet Niemandsland, il a reçu une bourse de recherche de la ville de Zurich ainsi que la bourse «espace libre» du département de la culture du canton de Zurich. Dimitri de Perrot est «artiste associé» (Hauskünstler) de la Gessnerallee Zurich.