• #arts visuels
  • #conférence

Repenser le droit à l’heure de l’Anthropocène

Conférence de Mireille Delmas-Marty (juriste), suivie d’une discussion avec Michel Lussault (géographe), animée par Lucas Tiphine

16.06.2021

dans le cadre de l’exposition Énergies Désespoirs

La question du droit comme voie de réparation a émergé fortement au cours du processus de création de l’exposition. Mireille Delmas-Marty explore dans ses travaux les processus de transformation du droit face à la mondialisation et invite à débattre de cette hypothèse du droit comme lieu et levier possible d'un nouveau changement global.

Tarifs

  • tarif unique
en voir plus

Infos pratiques

gratuit sur réservation
→ réservez

en voir plus
À propos

La question du droit comme voie de réparation a émergé fortement au cours du processus de création de l’exposition Énergies Désespoirs, un monde à réparer. Les initiatives juridiques sont d'ailleurs nombreuses parmi les énergies présentées : le Tawa Pua Act (2017), le riz Manoomin sujet de droit (2019), le procès intenté contre les industriels de l'agent orange (2021).

L’invitation est faite à la juriste Mireille Delmas-Marty, qui explore dans ses travaux les processus de transformation du droit face à la mondialisation, de venir débattre de cette hypothèse du droit comme lieu et levier possible d'un nouveau changement global. Elle écrit : « Face au présent de l’urgence environnementale, rien ne semble changer dans la vision nationaliste et souverainiste qui sous-tend les systèmes de droit conçus et pensés à partir des États. Seulement, pour s’adapter à cette nouvelle ère, une pensée juridique ouverte, en mouvement et moins dogmatique apparait nécessaire » (AOC, 2019).
 
Intervenant·e·s

Mireille Delmas-Mary est professeure émérite au Collège de France et Membre de l’Institut (Académie des science morales et politiques). Docteur honoris causa de nombreuses universités, elle a participé en tant qu’experte à divers projets au sein de diverses institutions nationales, européennes et internationales. Parmi ses derniers livres en français : Une boussole des possibles,  Gouvernance mondiale et humanismes juridiques (Collège de France, 2020), Sur les chemins d’un Jus commune universalisable (Mare&Martin, 2021).

Michel Lussault est géographe, professeur à l’École normale supérieure de Lyon et directeur de l’École urbaine de Lyon. Ses recherches se fondent sur l’idée que l’urbain mondialisé anthropocène constitue le nouvel habitat de référence pour chacun et pour tous. Il est co-commissaire de l’exposition Énergies Désespoirs, un monde à réparer, et ses deux derniers ouvrages sont Hyper-lieux. Les nouvelles géographies de la mondialisation (Seuil, 2017) et Chroniques de géo’ virale (Deux-cent-cinq, 2020).


À découvrir également