• #exposition
  • #performance
  • #musique

Quelques gens de plus ou de moins

11 > 26.02.2022

dans le cadre du festival Les Singulier·e·s

Avec Quelques gens de plus ou de moins, Fanny Bouyagui isole le spectateur dans un monde à l’esthétique dégradée où trônent des caisses habitées. On y pénètre d’intérieurs en intérieurs, face-à-face avec des individus solitaires, selon des étapes prédéterminées. Une installation visuelle et sonore qui plonge dans "un panorama de la condition humaine en instantané".

Tarifs

  • tarif plein 18 €
  • tarif jeune 16 €
  • tarif réduit 16 €
  • tarif abonné 12 €
  • tarif adhérent 12 €
  • tarif groupe + d'infos

billetterie : 01 53 35 50 00

en voir plus

Horaires

  • ven. 11 févr. 19h
  • ven. 11 févr. 20h
  • ven. 11 févr. 21h
  • sam. 12 févr. 15h
  • sam. 12 févr. 16h
  • sam. 12 févr. 17h
  • sam. 12 févr. 19h
  • sam. 12 févr. 20h
  • dim. 13 févr. 14h
  • dim. 13 févr. 15h
  • dim. 13 févr. 16h
  • dim. 13 févr. 17h30
  • dim. 13 févr. 18h30
  • mar. 15 févr. 19h
  • mar. 15 févr. 20h
  • mar. 15 févr. 21h
  • mer. 16 févr. 17h30
  • mer. 16 févr. 18h30
  • mer. 16 févr. 20h
  • mer. 16 févr. 21h
  • jeu. 17 févr. 19h
  • jeu. 17 févr. 20h
  • jeu. 17 févr. 21h
  • ven. 18 févr. 19h
  • ven. 18 févr. 20h
  • ven. 18 févr. 21h
  • sam. 19 févr. 15h
  • sam. 19 févr. 16h
  • sam. 19 févr. 17h
  • sam. 19 févr. 19h
  • sam. 19 févr. 20h
  • dim. 20 févr. 14h
  • dim. 20 févr. 15h
  • dim. 20 févr. 16h
  • dim. 20 févr. 17h30
  • dim. 20 févr. 18h30
  • mar. 22 févr. 19h
  • mar. 22 févr. 20h
  • mar. 22 févr. 21h
  • mer. 23 févr. 17h30
  • mer. 23 févr. 18h30
  • mer. 23 févr. 20h
  • mer. 23 févr. 21h
  • jeu. 24 févr. 19h
  • jeu. 24 févr. 20h
  • jeu. 24 févr. 21h
  • ven. 25 févr. 19h
  • ven. 25 févr. 20h
  • ven. 25 févr. 21h
  • sam. 26 févr. 15h
  • sam. 26 févr. 16h
  • sam. 26 févr. 17h
  • sam. 26 févr. 19h
  • sam. 26 févr. 20h
en voir plus

Infos pratiques

durée indicative : 1h

en voir plus

Abonnez-vous

  • tarifs les plus bas
  • pass 104 offert
  • invitations...
je m'abonne
Dans la presse

D’une boite à l’autre, la plasticienne et metteuse en scène Fanny Bouyagui projette le spectateur dans une véritable dimension : l’intimité.

Sophie Cachon, Télérama

À propos

Il faut abandonner sa réalité et s’en remettre à une série de chiffres aléatoire pour s’immerger dans les allées qui quadrillent le monde dégradé que propose Fanny Bouyagui. Chaque numéro correspond à une caisse, habitée par un personnage qui se raconte le temps d’un tête-à-tête sans filtre ni témoin. Seules celles élues par l’algorithme sont visibles au cours de ce parcours individuel et fragmentaire mais tout entier traversé par les interférences du "monde extérieur" : un flux d’images de masse qui se mêle à une bande son continue. Des bruits ambiants et des voix d’opéra s’épousent en live sur une base de rythmes électroniques. Pénétrer l’intimité d’un inconnu, est-ce du voyeurisme ou la possibilité d’une véritable rencontre humaine dans un univers isolant et en perpétuelle accélération ? Vingt ans après la création de Quelques gens de plus ou de moins, cette "saison 2" prend le pouls des basculements tant technologiques que sociétaux. 


Artistes

Fanny Bouyagui traverse les champs artistiques, du spectacle multimédias au défilé de mode en passant par le Vjing. En 1991, elle fonde Art point M et multiplie les compagnonnages. Elle crée Quelques Gens de Plus ou de Moins en 1999 avec Didier Thibaut, reprise au CENTQUATRE-PARIS avec la complicité de José-Manuel Gonçalvès. Avec son installation immersive Soyez les bienvenus (2010-2014), elle envisage les flux migratoires en s’inspirant de l’expérience de son père, immigré sénégalais. En 2015, la plasticienne est artiste associée de Mons, capitale européenne de la culture. Elle transpose sa d...