Comme un symbole

06 > 07.04.2022

dans le cadre du Festival Séquence Danse Paris

Omniprésente médiatiquement, essentialisée à outrance et souvent teintée d’un certain mépris de classe ou d’un racisme latent, la figure du "banlieusard" fascine autant qu’elle inquiète. Au-delà des clichés, c’est toute la complexité symbolique de ce terme que décortique Alexandre Fandard dans ce solo très justement intitulé Comme un symbole.

réservez

Tarifs

  • tarif adhérent 8 €
  • tarif abonné 8 €
  • tarif plein 12 €
  • tarif jeune 10 €
  • tarif réduit 10 €
  • tarif groupe + d'infos

billetterie : 01 53 35 50 00

en voir plus

Horaires

  • mer. 06 avri. 19h
  • jeu. 07 avri. 19h
en voir plus
en voir plus

Abonnez-vous

  • tarifs les plus bas
  • pass 104 offert
  • invitations...
je m'abonne
Dans la presse

Il est sur tous les fronts : chorégraphique, théâtral, pictural. Alexandre Fandard, autodidacte passé par les danses urbaines comme le hip-hop et le krump, se pose au carrefour de ses différentes pratiques pour nourrir un geste mixte.

Rosita Boiseau, Télérama

À propos

De quoi la banlieue est-elle le nom ? Ou plutôt de quoi ses habitants, péjorativement catalogués de "banlieusards", sont-ils le nom ?  Pour ce nouveau solo, Alexandre Fandard s’emploie à un travail de réhabilitation de cette figure, parfois célébrée en cas de victoire sportive, souvent méprisée au gré des crispations sécuritaires et identitaires, mais quoi qu’il en soit toujours et encore largement fantasmée. Autodidacte, originaire de Dammarie-les-Lys, une petite ville de Seine et Marne en périphérie de Melun, l’artiste qui a collaboré, entre autres, avec Radhouane El Meddeb et Brett Bailey, poursuit depuis quatre ans une carrière solo pleine de promesses. Après Quelques-uns demeurent (2018) et Très loin, à l’horizon (2020), Comme un symbole, sa troisième pièce, continue de creuser le sillon d’une chorégraphie intimiste et éminemment politique, qui décortique sans relâche le soubassement de nos mythologies urbaines.  

Distribution

chorégraphie / mise en scène et interprétation : Alexandre Fandard
création lumières : Alexandre Fandard et Laurent Fallot
création sonore : Vanille Bouyagui et Alexandre Fandard

Artistes

Alexandre Fandard appréhende la danse comme un peintre et se définit comme un plasticien des arts vivants. Il travaille en tant qu’interprète avec le metteur en scène Brett Bailey pour Exhibit B puis avec le chorégraphe Radhouane El Meddeb pour Heroes, Prélude et l’artiste pluridisciplinaire Olivier de Sagazan pour sa dernière création Ainsi sois moi. Il signe sa première pièce chorégraphique, Quelques-uns le demeurent, en 2017 en résidence au CENTQUATRE-PARIS, avec laquelle il rafle trois prix dont celui de la première édition de FoRTE. Depuis 2019, il est artiste associé au Théâtre de l’Étoi...

Production, soutiens

Le CENTQUATRE-PARIS | L’Étoile du nord - scène conventionnée | L’Espace 1789 – scène conventionnée | Théâtre de Vanves - scène conventionnée | La Briqueterie - CDCN | Le SEPT CENT QUATRE VINGT TROIS / Cie 29x27 | Festival Hip Opsession - Pick Up production | Festival 30/30 | La Commanderie- SQY l Karukera Ballet l DRAC Ile-de-France (soutien à la création)