BIOGRAPHIE

Avouez que c’est culotté de débarquer avec un groupe qui s’appelle Rocky. Tout ça veut certainement dire que ce jeune groupe venu de Lille a envie d’en découdre, et pas seulement en France - comme ses camarades de label Woodkid et The Shoes, habitués des grands fights à l’étranger et déjà bardés de couronnes internationales. Rocky c’est l’histoire de trois potes du Nord (Olivier Bruggeman, Tom Devos, Laurent Paingault) passionnés par le baggy sound et la vista synthétiques d’un autre Nord, celui de l’Angleterre :  on parle de Manchester, des envolées synthétiques de New Order, des Happy Mondays, de 808 State. On pourrait citer aussi par exemple la house chicagoanne des warehouses (Francky Knuckles es-tu là ?), les sonorités acides de la proche Belgique, ou encore les envolées de formations plus récentes, repérées des deux côtés de l’Atlantique - LCD Soundsystem aux USA,  Hot Chip chez les Britons.

À ces trois potes il manquait une pièce maîtresse pour aller un peu plus loin, et c’est en la personne et surtout dans la voix d’Inès Kokou que le petit miracle s’est produit. Avec une voix digne d’une Dionne Warwick en Nike Air ou de l’immense Denise Johnson, qui transcenda les Mondays (justement) et offrit ses plus grandes heures à  Primal Scream (les meilleurs titres de Screamadelica, dont Rocky est fan bien entendu) - la jeune femme apporte au groupe lillois le supplément d’âme nécessaire à une épopée désormais annoncée.