Celui qui tombe

28.12.2019 > 11.01.2020

avec le Théâtre de la Ville

Comment ne pas tomber dans un monde qui chute ? Une petite tribu s’affaire à la tâche, résistant aux forces physiques imposées par une immense structure de bois, en perpétuel mouvement. Celui qui tombe décentre l’humain en l’alignant sur le même plan que l’objet et tous ces corps bruts se trouvent traversés par les déséquilibres et la gravité.

Tarifs

  • plein tarif 25 €
  • tarif réduit 22 €
  • tarif adhérent 18 €
  • tarif abonné 18 €
  • tarif enfant 14 €
  • tarif groupe + d'infos

billetterie : 01 53 35 50 00

en voir plus

Horaires

  • sam. 28 déce. 20h30
  • dim. 29 déce. 19h30
  • lun. 30 déce. 20h30
  • jeu. 02 janv. 20h30
  • ven. 03 janv. 20h30
  • sam. 04 janv. 20h30
  • mar. 07 janv. 20h30
  • mer. 08 janv. 20h30
  • jeu. 09 janv. 20h30
  • ven. 10 janv. 20h30
  • sam. 11 janv. 20h30
en voir plus

Infos pratiques

durée indicative : 1h05

en voir plus
  • ouverture des ventes le 03/09/2019, ou dès aujourd'hui dans l'abonnement
réservez
Dans la presse

Celui qui tombe, où l’invention de la gravité chorégraphique selon Yoann Bourgeois. Un ravissement au bord du vide… la vision des six interprètes ainsi pris dans la force centrifuge restera un des grands moments de cet automne… Celui qui tombe est un hommage à la peur qu’elle soit du vide ou de l’humanité.

Philippe Noisette, Les Inrocks

À propos

Circassiens autant que danseurs, six silhouettes forment une humanité minimaliste, mais déjà complexe. Ils ont les pieds bien ancrés sur un large carré de bois clair qui semble accroché dans le vide. Mais, en rebat-tant en continu les cartes de la gravité, de l’équilibre, de la suspension ou de la force centrifuge, la structure instable de 36 m2 - comme un autre acrobate - impose, ordonne et dicte. Emportés par le gigantesque radeau mobile, la petite communauté tente, tant bien que mal, de se tenir debout. Tout l’art de Yoann Bourgeois se trouve là, dans ces formes simples et quotidiennes de lutte, qui nous concentrent et nous décen-trent. L’homme de Celui qui tombe est agit par les flux. C’est un vecteur plutôt qu’un acteur ; accroché au néant, au bord du rien, il se dit qu’un jour il finira par chuter. Ode aux déséquilibres, aux doutes, aux risques, à la gravité et aux stratégies de survie, Celui qui tombe taille ainsi dans le chaos de l’existence.

Distribution

conception, mise en scène et scénographie : Yoann Bourgeois
assistance artistique durant la création : Marie Fonte
interprètes : Julien Cramillet, Kerem Gelebek, Jean-Yves Phuong, Sarah Silverblatt-Buser, Marie Vaudin, Francesca Ziviani
travail vocal : Caroline Blanpied, Jean-Baptiste Veyret-Logerias

lumière : Adèle Grépinet
son :
Antoine Garry
costumes : Ginette, Sigolène Petey
réalisation scénographie : Nicolas Picot, Pierre Robelin et Cen Constructions
régie générale : David Hanse
régie plateau : Alexis Rostain, Étienne Debraux
régie lumière : Magali Larché, Julien Louisgrand
régie son : Benoît Marchand

Artistes

Yoann Bourgeois grandit dans un petit village du Jura. Le reste est passé très vite. Depuis quelques années, avec ses complices, il met en oeuvre, par un processus de création ininterrompu, un programme consistant à désamorcer le temps, nommé : Tentatives d’approches d’un point de suspension. Sa vie est vouée à l’art vivant.

/ mise à jour : avril 2019

Production, soutiens

Production déléguée : CCN2 - Centre chorégraphique national de Grenoble - Direction Yoann Bourgeois et Rachid Ouramdane - Coproductions : Cie Yoann Bourgeois - MC2: Grenoble - Biennale de la danse de Lyon - Théâtre de la Ville, Paris - Maison de la Culture de Bourges - L’hippodrome, Scène Nationale de Douai – Le Manège de Reims, Scène Nationale - Le Parvis, Scène Nationale de Tarbes Pyrénées - Théâtre du Vellein - La brèche, Pôle na-tional des arts du cirque de Basse-Normandie / Cherbourg-Octeville et Théâtre National de Bretagne-Rennes - Résidence de création MC2 : Grenoble - La brèche, Pôle national des arts du cirque de Basse-Normandie / Cherbourg-Octeville. Maîtrise d’oeuvre et construction : Ateliers de la Maison de la Culture de Bourges, Cénic Constructions, C3 Sud Est. Avec le soutien de l’ADAMI et de la SPEDIDAM et de Petzl. La SPEDIDAM est une société de perception et de distribution qui gère les droits des artistes-interprètes en matière d’enregistrement, de diffusion et de réuti-lisation des prestations enregistrées. Avec l’aide à la création de la DGCA. Yoann Bourgeois bénéficie du soutien de la Fondation BNP Paribas pour le développement de ses projets. Le CCN2 est financé par la Drac Auvergne-Rhône-Alpes/Ministère de la Culture et de la Communication, Gre-noble-Alpes Métropole, le Département de l’Isère, la Région Auvergne-Rhône-Alpes et soutenu par l’Institut français pour les tournées internationales.