Les Sauvages

13.04.2018

  • au Théâtre Louis Aragon de Tremblay-en-France

HORS LES MURS, dans le cadre de SÉQUENCE DANSE PARIS

Cinq hommes et autant de tranches de vie, de personnalités, d’histoires, mais aussi de souvenirs en commun… Constituant un groupe d’amis véritables, ils se lancent, à travers cette création, dans la déconstruction des relations sociales et des phénomènes d’appartenance.

Complet

Tarifs

  • tarif plein 15 €
  • tarif réduit 12 €
  • tarif abonné 104 10 €
  • tarif groupe + d'infos

billetterie : 01 53 35 50 00

en voir plus

Infos pratiques

durée : 1h

en voir plus
Dans la presse

Des concepts de beauté et de violence, ils font émerger un questionnement qui tend à sublimer le tabou vers le Beau voire le Divin.

Paris La Nuit

À propos

Cinq hommes et autant de tranches de vie, de personnalités, d’histoires, mais aussi de souvenirs en commun… Constituant un groupe d’amis véritables, ils se lancent, à travers cette création, dans la déconstruction des relations sociales et des phénomènes d’appartenance. Dès lors, c’est tout un jeu qui peut se mettre en place sur le plateau : domination, manipulation, émulation, séduction et autres modes relationnels surviennent au sein d’une communauté qui change de peau sous nos yeux. La danse devient moteur pour expérimenter les ressorts physiques de l’inclusion et de l’exclusion, et révèle la plasticité des identités au fil des situations. En filigrane, Les Sauvages interroge le rôle du groupe face aux dynamiques singulières : est-il une puissance en présence pour élever l’individu, ou pour déployer son animalité ?

Le processus d’écriture puise dans les techniques d’improvisation et de danse-contact chères au chorégraphe, qui révèlent des danseurs tout à la tâche : son, lumière, parpaings ou bastaings en bois sont manipulés à vue, faisant émerger un corps concret et en acte.

Ruines, la première création de Sylvère Lamotte, explorait à travers un « duo à trois » (deux danseurs et un musicien) des figures archétypales du rapport à l’autre, empruntées à l’iconographie religieuse ou populaire. La pièce Les Sauvages poursuit cette recherche sur les liens interpersonnels en complexifiant le nœud des relations sociales, entre authenticité et rapports normés, mais en privilégiant toujours l’aspect profondément humain.

Distribution

chorégraphie et mise en scène : Sylvère Lamotte
collaboration et interprétation : Youness Aboulakoul, Jérémy Kouyoumdjian, Alexandre Bachelard, Jean Charles Jousni, Gaétan Jamard

création musicale : Youness Aboulakoul
voix : Aziz Nadif
lumières et régie lumières : Arnaud Cabias
costumes : OBCEN Badira et Ralph

Artistes

Né en 1987, Sylvère Lamotte se forme à la danse contemporaine au Conservatoire national de Région de Rennes, puis au Conservatoire national de Danse de Paris. Curieux des univers de chacun, ouvert à diverses influences Sylvère Lamotte travaille en tant qu’interprète auprès de chorégraphes aux univers variés : Paco Decina, Nasser Martin Gousset, Marcia Barellos & Karl Biscuit, Sylvain Groud, David Drouard, François Veyrune, Alban Richard, Perrine Valli et Nicolas Hubert. Nourri de chacune de ces expériences, de chacun de ces langages, il en retient un goût pour la création collective et le méla...

Production, soutiens

production : Compagnie LAMENTO - Compagnie Lamento est soutenue par L'Etat- Préfet de la Région des Pays de la Loire Direction Régionale des Affaires Culturelles, Le Conseil Régional des Pays de la Loire L’ADAMI - La SPEDIDAM - coproductions : Les Quinconces-L’Espal au Le Mans, Le Vaisseau à Coubert, Théâtre Louis Aragon à Tremblay-en-France, Danse à tous les étages - Cette création a bénéficié d’accueil en résidence aux : Les Quinconces-L’espal, Théâtre Louis Aragon, scène conventionnée d'intérêt national Art et création - danse de Tremblay-en-France, dans le cadre de "Territoire(s) de la danse 2018", avec le soutien du Département de la Seine-Saint-Denis, Le Vaisseau - Accompagnement : Danse Dense