Le Baptême

22 > 26.01.2020

dans le cadre du festival Les Singuliers et dans le cadre de la Biennale des arts numériques Némo de la Région Île-de-France

Et si pour enrayer le crime, il suffisait de produire un sentiment de remord tellement intolérable qu’il dissuade les individus de passer à l’acte ? Entre théâtre et installation immersive, Laurent Bazin nous plonge dans un haletant thriller d’anticipation où le sentiment de culpabilité devient le ressort du contrôle social.

Tarifs

  • plein tarif 18 €
  • tarif réduit 15 €
  • tarif adhérent 10 €
  • tarif abonné 10 €
  • tarif groupe + d'infos

billetterie : 01 53 35 50 00

en voir plus

Horaires

  • mer. 22 janv. 18h Complet
  • mer. 22 janv. 19h30 Complet
  • mer. 22 janv. 21h Complet
  • jeu. 23 janv. 19h30 Complet
  • jeu. 23 janv. 21h Complet
  • ven. 24 janv. 19h30 Presque complet
  • ven. 24 janv. 21h Presque complet
  • sam. 25 janv. 16h
  • sam. 25 janv. 17h30
  • sam. 25 janv. 19h30
  • sam. 25 janv. 21h
  • dim. 26 janv. 16h
  • dim. 26 janv. 17h30
en voir plus

Infos pratiques

abonnement : spectacle de la liste
A+ "je suis curieux"

durée indicative : 50 mn
conseillé à partir de 14 ans

en voir plus
  • ouverture des ventes le 03/09/2019, ou dès aujourd'hui dans l'abonnement
réservez
À propos

Le Baptême s’ouvre sur un mystère. Dans une première salle, les spectateurs sont accueillis par un étrange aquarium dans lequel un individu semble en proie à d’effrayants cauchemars. Mais ce qu’il vit n’a rien d’une hallucination : il s’agit des scènes d’un crime qu’il n’a pas encore perpétré. Nous sommes dans un futur proche et pour contrôler ses populations et lutter contre le mal, les autorités ont lancé un programme expérimental dans lequel les individus sont obligés, à leurs corps défendant, de vivre les conséquences d’actes qu’ils n’ont pas commis. Laurent Bazin nous plonge dans une fiction d’anticipation saisissante d’acuité politique. S’appuyant sur un dispositif immersif et à l’aide de technologies (dont on ne dévoilera rien) le metteur en scène nous invite à réfléchir au formidable levier que pourrait être le sentiment de culpabilité, s’il était utilisé à des fins politiques. Nous ne sommes jamais aussi bien contrôlés que par nous-mêmes.

Distribution

écriture et mise en scène : Laurent Bazin
interprètes : (en cours)
production digitale : Line Brucena

composition sonore : Diego Losa (Ina GRM)
scénographie et ingénierie : John Carroll
collaboration technique : Emmanuel Favreau (Ina GRM)

Artistes
Laurent Bazin

Laurent Bazin

Artiste associé·e

Laurent Bazin suit des études de philosophie et de Lettres Modernes puis se spécialise dans le spectacle vivant. Ses premières créations le portent de la comédie musicale (Signé Corbeau aux Folies Bergère) au thriller médiéval (Fol ou le Siècle d’Ombres créé à la MC93). Il créé la Compagnie Mesden au sein de laquelle il écrit et met en scène ses propres pièces. Lauréat du festival Impatience en 2013 avec Bad Little Bubble B., pensionnaire de la VILLA MEDICIS en 2015-2016, il est actuellement lauréat du dispositif CHIMERE initié par la DGCA pour son projet Play Me, ainsi que de la bourse Europé...

Production, soutiens

Production : Gengiskhan et Mesden - Coproduction :  Le CENTQUATRE-PARIS, Théâtre de Choisy-le-Roi - Scène conventionnée d'intérêt national - Art et création pour la diversité linguistique - Avec le soutien de la Biennale NEMO, le CNC Nouveaux Media, Vertigo STARTS.