Unwanted

28.11 > 01.12.2017

avec le Festival d’Automne à Paris

Présentée en création au Festival d’Avignon 2017, Unwanted est la deuxième pièce de la danseuse-chorégraphe britannique d’origine rwandaise Dorothée Munyaneza. Se confrontant à l’horreur des viols commis en temps de guerre, elle a recueilli les témoignages de nombreuses victimes et porte leurs voix – et leurs vies – sur scène en duo avec la remarquable chanteuse-musicienne afro-américaine Holland Andrews. Une ode vibrante à la féminité et à la dignité.

Tarifs

  • tarif plein 20 €
  • tarif réduit 18 €
  • tarif abonné 104 15 €
  • tarif groupe + d'infos

billetterie : 01 53 35 50 00

en voir plus

Infos pratiques

abonnement : spectacle de la liste
A+ "je suis curieux"

conseillé à partir de 16 ans

en voir plus
Dans la presse

Ce qui pourrait provoquer appréhension, effroi même, sur le papier (l’horreur du viol chanté façon Camille, vraiment ?) prend dans Unwanted une surprenante intensité. Principalement parce que la magnétique Dorothée Munyaneza est une bonne définition de l’expression «bête de scène».

Eve Beauvallet, Libération

À propos

Dans Samedi Détente (2014), sa première pièce en tant que chorégraphe, Dorothée Munyaneza abordait le génocide des Tutsis au Rwanda, avec sensibilité et intelligence, en puisant dans ses propres souvenirs d’enfance. Elle signe à présent Unwanted, pièce tout entière dédiée aux femmes qui, au Rwanda ou ailleurs, ont été violées en temps de guerre et doivent surmonter ce trauma pour parvenir à rester en vie.
Dans la très belle note d’intention accompagnant cette nouvelle création, Dorothée Munyaneza écrit notamment ceci : « Je veux partager leurs témoignages, je veux chanter leurs peines et leurs espoirs, je veux danser leurs vies, leurs cicatrices, leurs traces – car elles en laissent derrière elles. Nous ne pouvons pas demeurer indifférents, leurs vies et leurs voix, aussi lointaines qu’elles soient, ne peuvent être une rumeur ou un murmure indéchiffrable : tendons l’oreille. »

Aux côtés de ces femmes, dont les « corps étaient tels des champs de bataille », sont aussi évoqués les enfants qui sont nés de ces viols et qui, eux aussi, doivent lutter pour (sur)vivre. Ayant recueilli au Rwanda les témoignages de plusieurs dizaines de femmes et d’enfants, Dorothée Munyaneza porte leurs vies et fait résonner leurs voix en duo avec la remarquable chanteuse-musicienne afro-américaine Holland Andrews. Conjuguant danse(s) et chant(s), elles interagissent avec un imposant dispositif figuratif, élaboré par le plasticien Bruce Clarke en dialogue avec le scénographe Vincent Gadras, et entrent en résonance avec la dense création sonore d’Alain Mahé. En résulte une composition polychrome et polyphonique, dont l’écho se répercute longtemps et profondément en nous.

spectacle également présenté au Monfort du 18 au 21 octobre 2017

 


En marge du spectacle
Rencontres avec Alternatives théâtrales

Quelle diversité culturelle sur les scènes européennes ?
La faible présence d’artistes issus de l’immigration sur les scènes européennes constitue un malaise au sein de nos démocraties. L’ambition de cette rencontre est d’interroger les facteurs de blocage et d’envisager des leviers d’action.

Deux journées d’étude en France : Festival d’Avignon, le 14 juillet (11h > 12h30 et 14h30 >16h) puis au CENTQUATRE-PARIS, le 1er décembre (16h > 20h) suivi du spectacle Unwanted, de Dorothée Munyaneza à 20h30. Sortie du numéro 133 en novembre.

en savoir plus

Une journée d’étude en Belgique : Théâtre Varia-Bruxelles, le 25 novembre (15h > 19h)

en collaboration avec le Théâtre de Liège Publication et rencontres coordonnés par Martial Poirson (professeur à Paris VIII) et Sylvie Martin-Lahmani (codirectrice d’Alternatives théâtrales). En partenariat avec : CENTQUATRE-PARIS, Théâtre Gérard-Philipe à Saint-Denis, Comédie de Reims et Festival Scènes d’Europe, Festival d’Avignon, Théâtre Varia à Bruxelles, Théâtre de Liège, Centre Wallonie-Bruxelles.

Distribution

conception et chorégraphie : Dorothée Munyaneza
avec : Holland Andrews, Alain Mahé, Dorothée Munyaneza
regard extérieur : Faustin Linyekula
scénographie : Vincent Gadras
artiste plasticien : Bruce Clarke

création lumière : Christian Dubet
musique : Holland Andrews, Alain Mahé, Dorothée Munyaneza
costumes : Stéphanie Coudert
régie générale : Marion Piry

Artistes

Originaire du Rwanda, Dorothée Munyaneza a 12 ans quand débute le génocide des Tutsis en 1994. Sa famille quitte alors le pays pour se réfugier au Royaume-Uni. Après avoir étudié la musique à Londres et les sciences sociales à Canterbury, la jeune femme – désormais de nationalité britannique – vient s’installer en France, où elle réside encore aujourd’hui.

À la fois chanteuse-musicienne et danseuse-performeuse, elle signe la B.O. du film Hôtel Rwanda en 2004, publie un album solo en 2010, interprète plusieurs spectacles de François Verret et travaille avec divers chorégraphes, entre autres exp...

À découvrir également
Production, soutiens

production Compagnie Kadidi, Anahi - coproduction Festival d’Avignon, Théâtre de Nîmes – scène conventionnée pour la danse contemporaine, Le Liberté – Scène Nationale de Toulon, Pôle Arts de la scène – Friche la Belle de Mai, La Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon – Centre national des écritures du spectacle, Musée de la Danse – Rennes, Théâtre Garonne – scène européenne – Toulouse, MCB Maison de la Culture de Bourges Scène nationale, Bois de l’Aune – Aix en Provence, BIT Teatergarasjen-Bergen, Pôle Sud – Centre de développement chorégraphique de Strasbourg, L'échangeur CDC Hauts de France, Escales danse en Val d'Oise, Théâtre de St Quentin-en-Yvelines, Scène nationale,  Théâtre du fil de l'eau - ville de Pantin,  Théâtre Forum Meyrin, Genève, Tanz im August/HAU Hebbel am Ufer, Berlin, Festival d’Automne à Paris. Avec le soutien de la DRAC PACA - ministère de la Culture et de la Communication, de la Région PACA, d’Arcadi Ile-de-France, du Fonds de dotation du Quartz –Brest, du Creative Exchange Lab du Portland Institute for Contemporary Art, de l'Africa Contemporary Arts Consortium/USA, du Baryshnikov Arts Center, New York, NY, du CICR - Comité International de la Croix-Rouge, du Fonds Transfabrik - fonds franco-allemand pour le spectacle vivant de l’ADAMI, Fonds SACD musique de scène et Fonds SACD Théâtre, la Spedidam. Avec l'aide de Montevideo - Marseille. La compagnie Kadidi bénéficie du soutien de l'Institut français pour ses tournées à l'étranger.