Quelque part au milieu de l'infini + cellule (solo par Nach)

20.03.2018

  • à l'Espace 1789, scène conventionnée danse de Saint-Ouen

HORS LES MURS, dans le cadre de SÉQUENCE DANSE PARIS

Chorégraphe d’origine sénégalaise, Amala Dianor s’attache à faire se croiser des univers a priori éloignés les uns des autres au sein d’un même champ chorégraphique.

Conçue en réaction face à un monde qui semble emporté chaque jour davantage dans une tragique spirale infernale, sa nouvelle création, Quelque part au milieu de l’infini, se fonde précisément sur la rencontre entre trois danseurs aux parcours à la fois différents et convergents : Amala Dianor lui-même, Souleymane Ladji Koné, danseur burkinabé parti du hip-hop pour aller vers d’autres styles, et Pansun Kim, danseur/chorégraphe d’origine algérienne très actif dans la scène hip-hop. Confrontant et conjuguant leurs pratiques, ils s’appuient sur un vocabulaire chorégraphique large et tonique pour se (et nous) projeter ailleurs, quelque part au milieu de l’infini. Une expérience singulièrement galvanisante.

 


Cellule
La pièce sera précédée de Cellule par Nach. À partir d’une danse urbaine puissante et explosive, le krump, la jeune chorégraphe invente de nouveaux codes avec cette courte chorégraphie viscérale et lumineuse.

Complet

Tarifs

  • tarif plein 15 €
  • tarif réduit 12 €
  • tarif abonné 104 10 €
  • tarif groupe + d'infos

billetterie : 01 53 35 50 00

en voir plus

Infos pratiques

durée : 45 mn + 25 mn

en voir plus
Distribution

Quelque part au milieu de l’infini

chorégraphie : Amala Dianor
avec : Souleymane Ladji Koné, Saïdo Lehlouh, Amala Dianor
musique : Awir Leon

Cellule

de et par : Anne Marie Van « Nach »

Artistes
Dianor

Amala Dianor

Artiste associé

Pratiquant la danse hip-hop depuis son adolescence, Amala Dianor a suivi la formation du Centre national de danse contemporaine (CNDC) d’Angers au début des années 2000. Par la suite, il a travaillé comme interprète pour de nombreux chorégraphes (entre autres Régis Obadia, Roland Petit, Abou Lagraa et Emanuel Gat), traversant ainsi des univers très variés. Il conçoit ses premières chorégraphies au sein du collectif C dans C avant de fonder sa propre compagnie en 2012. Depuis la saison 2016-2017, il est artiste associé au CENTQUATRE-PARIS.

/ mise à jour : avril 2017

À découvrir également
Production, soutiens

coproduction : CDC Pôle Sud, théâtre Louis Aragon, Ballet national de Marseille, Le Cargo, CNDC d'Angers, avec le soutien de la Ville d'Angers, Région Pays de la Loire, ADAMI, Caisse des dépôts et consignations