BIOGRAPHIE

Suite à une sérieuse blessure au genou qui interrompt une prometteuse carrière de basketteur, Yaron Herman commence le piano à l’âge de seize ans. À vingt-et-un ans, il sort son premier disque Takes 2 to Know 1 aux côtés du batteur Sylvain Ghio. Peu de temps après, il sort son premier disque en piano solo, Variations, chez Laborie Jazz. Cet album est acclamé par la critique, et dès lors Yaron Herman commence à donner des concerts dans toute l’Europe, en Amérique du Sud, aux États-Unis et en Asie. En 2007, il enregistre son premier album en trio A time for Everything, en compagnie du contrebassiste Matt Brewer et du batteur Gerald Cleaver. Le disque est récompensé par de nombreux prix et en 2008, Yaron Herman est élu « Révélation Instrumentale de l’Année » aux Victoires du Jazz. Ces récompenses marquent le début d’une extraordinaire carrière internationale et dès lors Yaron Herman se produit dans les plus prestigieux festivals à travers le monde. Yaron Herman multiplie également les collaborations avec de nombreux artistes comme le saxophoniste Raphaël Imbert, le clarinettiste Michel Portal ou plus récemment, le batteur Ziv Ravitz, avec lequel il fait paraître en 2015 le disque Everyday chez le label légendaire Blue Note. En 2017, Yaron Herman va plus loin dans ses explorations, sur son huitième album Y. Pour cette nouvelle aventure, le pianiste a retrouvé son alter-ego Ziv Ravitz et convié le bassiste Bastien Burger. Le pianiste franco-israélien assume et fusionne toutes ses influences, qu’elles soient jazz, post-rock ou électro. Capable de dégager une énergie furieuse comme de laisser s’exprimer une sensibilité d’une infinie délicatesse, Yaron Herman a choisi ici de composer ses propres « chansons ». Car sur Y, il s’agit bien de chansons, chacune ayant ses couleurs, ses espaces que viennent enrichir les voix de ses amis chanteur et guitariste Matthieu Chedid alias -M-, le jeune producteur électro-pop français Dream Koala ou le bluesman et crooner Hugh Coltman