Minimum, Maximum 2

Slow de Cabaret Contemporain, Six Marimbas et Four Organs de Steve Reich par l'Ensemble LINKS, Max Cooper (Live)

26.02.2021

Par ces temps compliqués, nous avons souhaité pour notre seconde édition de la soirée Minimum, Maximum imaginer une soirée placée sous le signe du rêve et de l'ambiant. Autour de trois parties, les musiciens vous proposeront de planer et de rêver assis, à défaut de pouvoir danser debout !

Tarifs

  • plein tarif 25 €
  • tarif réduit collectivités 18 €
  • tarif réduit 18 €
  • tarif adhérent 15 €
  • tarif abonné 15 €
  • tarif groupe + d'infos

billetterie : 01 53 35 50 00

en voir plus

Horaires

  • ven. 26 févr. 20h
en voir plus

Infos pratiques

durée indicative : 3h30

en voir plus

Abonnez-vous

  • tarifs les plus bas
  • pass 104 offert
  • invitations...
je m'abonne
Au programme

1re partie : Slow de Cabaret Contemporain
Les cinq musiciens ont imaginé un projet d'une musique de leur cru, planante, et ambiante ! Ou toujours comment produire de la musique électronique en partant d'instruments acoustiques.



2e partie : Ensemble Links joue Four Organs
et Six Marimbas de Steve Reich

Ensemble Links : ​
Stanislas Delannoy, marimbas
Remi Durupt, marimbas et orgues
Clement Delmas, marimbas
Nicolas Didier, marimbas
Vincent Martin, marimbas et orgues
Guillaume lantonnet, marimbas et orgues
Laurent Durupt, orgues
Trami Nguyen, orgues ​

Four Organs, de Steve Reich
Four Organs est un des premiers essais de Steve Reich pour s'affranchir de son principe de phasage / déphasage développé à la fin des années 1960. Il compose alors une œuvre pour orgues électriques, expérimentant l'expansion des notes à un moment où lui-même est infuencé par les travaux similaires de Pérotin. L'oeuvre est crée au Musée Solomon en 1970, peu après sa composition. En 2008, Anne Teresa de Keersmaker compose une chorégraphie originale sur Four Organs, qui constitue le troisième mouvement du spectacle consacré à la musique de Reich et intitulé Steve Reich evening.

Steve Reich, à propos de Four Organs :
« En août 1969, j'eus l'idée que si l'on faisait vibrer ensemble un groupe de notes en un accord répété, (...) on pourrait allonger progressivement en durée une note à la fois, jusqu'à ce que l'augmentation progressive des durées produise une sorte de musique au ralenti. (...) Je projetai de jouer à l'orgue un accord répété, et ensuite de tenir plus longtemps l'une puis plusieurs de ces notes. Au lieu d'une horloge digitale (ou binaire) commune, je pensai à utiliser un musicien produisant une pulsation constante au moyen d'une crécelle (maracas) ce qui permettrait aux organistes de compter ensemble tout en tenant leurs notes de plus en plus longtemps. »​


Six Marimbas, de Steve Reich
Six Marimbas est une adaptation réalisée en 1986 de Six Pianos, pièce que le compositeur américain a écrit, lorsqu'il a visité un magasin de pianos, alignant les instruments.


3e partie : Max Cooper (live immersif)
De la génétique à la musique, il n'y a qu'un pas, que franchit Max Cooper. Il construit une musique moléculaire, entre amour de la science et précision musicale, qu'il met en scène dans des performances immersives et monumentaires. Max Cooper allie musique électronique, arts visuels et sciences dans ses installations, live audiovisuels et expériences sonores immersives. Son label Mesh qui incarne ses passions, s'occupe de ses projets faisant collaborer arts et sciences. Synthèse entre Aphex Twin, Gui Boratto et Trentemøller, il construit sa musique moléculaire guidé par l'amour de la science couplé à la pureté et la précision des structures musicales. Reconnu pour ses performances, Max Cooper peaufine ses lives afin de les rendre aussi immersifs que monumentaux.

À découvrir également