Simple Prayer

11.10.2018

Au carrefour de plusieurs musiques et de plusieurs langues, Zsuzsanna, surnommée « la Lhasa hongroise », explore un univers à la fois très personnel et universel, scandé par sa voix envoûtante. Faisant écho à un séjour de trois mois dans des camps de réfugiés rwandais en 1997, son nouvel album, Simple Prayer, affronte la noirceur du monde et la transcende sous forme de vibrantes chansons d’amour, de désespoir et de deuil.

Tarifs

  • plein tarif 15 €
  • tarif réduit 12 €
  • tarif adhérent 104 10 €
  • tarif abonné 104 10 €
  • tarif groupe + d'infos

billetterie : 01 53 35 50 00

en voir plus

Infos pratiques

jeudi 11 octobre à 20h30
durée indicative : 1h15

abonnement : spectacle de la liste
A+ "je suis curieux"

en voir plus

Abonnez-vous

  • priorité de réservation
  • tarifs les plus bas
  • pass 104 offert, invitations...
je m'abonne
Dans la presse

Son folk tzigane emmène chaque auditeur vers des contrées intimes et vers de grands espaces spirituels. [ …] À l’horizon, le relief est dessiné par des violons mystiques, des guitares amplifiées lancinantes et des expirations d’accordéon chargées d’émotions. Zsuzsanna […] vit, vibre, et nous aussi.

David Commeillas, Les Inrockuptibles

À propos

Chanteuse et musicienne (l’accordéon étant son instrument de prédilection), Zsuzsanna, qui pratique également l’art de la comédie, incarne sa musique avec une rare intensité expressive. Nimbée d’un halo de mélancolie, cette musique à la beauté ardente évoque une forme de folk apatride ou de blues nomade, sous l’influence en particulier de la musique tzigane. Vagabonde (céleste) dans l’âme, elle a constitué au fil du temps un ample répertoire, dans lequel se mêlent compositions originales et airs traditionnels, transmis par sa mère ou collectés lors de ses voyages. De sa voix au timbre profond, elle donne vie à ses chansons en usant d’une riche palette linguistique (hongrois, yiddish, tzigane, français, anglais). Faisant écho à un séjour de trois mois dans des camps de réfugiés rwandais en 1997, son nouvel album (Simple Prayer) a été écrit entièrement en anglais, Zsuzsanna ayant souhaité conférer une résonance universelle à ces vibrantes chansons d’amour, de désespoir et de deuil. L’album a été réalisé avec le concours des quatre musiciens - Csaba Palotai (guitare), Frédéric Norel (violon), Sébastien Gastine (contrebasse) et Steve Argüelles (batterie) - qui l’accompagnent depuis près de dix ans. Présent dès le début du processus créatif, Csaba Palotai signe par ailleurs les arrangements. À ces fidèles compagnons de route se sont joints Vincent Segal (violoncelle) et Stanislas Grimbert (vibraphone).

Distribution

chant et accordéon : Zsuzsanna Varkonyi
guitare : Csaba Palotaï
violon : Frédéric Norel

contrebasse : Sébastien Gastine
batterie : Steve Argüelles

Artistes

Installée à Paris depuis 1996, Zsuzsanna est née et a grandi en Hongrie. Durant son enfance et son adolescence, elle est bercée par la musique classique - sa mère étant chanteuse lyrique - autant que par la musique tzigane. Ayant suivi une formation de comédienne, elle va travailler au théâtre et au cinéma, jouant par exemple dans plusieurs films de Michael Winterbottom et dans Sauvage Innocence (2001) de Philippe Garrel. En 1998 sort le documentaire Kisangani Diary, qu’elle a coréalisé avec Hubert Sauper et dont elle a signé la musique. Cette année-là paraît également Je pars, son premie...