Tue, hais quelqu’un de bien

mise en scène Linda Dušková, création collective à partir du tableau Le Jugement dernier de Jérôme Bosch

13 > 14.12.2017

  • à la Gaîté Lyrique

dans le cadre du Festival Impatience

Plonger dans un tableau et s’abandonner à ses pensées. À force d’observer Le Jugement dernier, célèbre triptyque du peintre néerlandais du 15e siècle, la metteuse en scène s’attache au thème de la conscience de l’individu dans un système moral partagé par tous, à  nos certitudes et à nos sentiments de culpabilité. Mais vit-on encore aujourd’hui avec la foi en un jugement dernier ? Pour avancer dans son enquête picturale et spirituelle, Linda Dušková s’appuie sur la méthode d’eye-tracking. Cette technique a permis de révéler les trajets des yeux d’une trentaine de volontaires placés devant le tableau de Jérôme Bosch (pendant une minute, temps moyen d’observation) et d’identifier les situations de l’œuvre sur lesquelles les regardeurs s’arrêtaient le plus longtemps. Inscrit dans le parcours d’une artiste-chercheuse, Tue, hais quelqu’un de bien s’écrit aussi à partir d’expériences sensibles au plateau, sur la pluralité de l’image.

Complet

Tarifs

  • tarif réduit impatience 6 €
  • tarif plein impatience 12 €
  • tarif groupe + d'infos

billetterie : 01 53 35 50 00

en voir plus

Infos pratiques

Pass Impatience : 35 € / 30 € (réduit)
durée : 55 mn

en voir plus
Distribution

avec : Julien Daillère, David Lelièvre et Mayya Sanbar
dramaturgie, écriture : Julien Daillère, Linda Dušková
scénographie : Juline Darde Gervais, Lara Hirzel

régie images : Frédéric Pickering
lumière : Grégoire de Lafond, Simon Fritschi
concept : Linda Dušková, Lara Hirzel

Production, soutiens

Production Compagnie Traverscène - Ce projet a été développé dans le cadre du doctorat SACRe (Sciences, Arts, Créations, Recherche) au sein du CNSAD. Il a été accueilli en résidence de création à Anis Gras, le lieu de l’autre à Arcueil.