Le Dernier Voyage de Sindbad d’Erri de Luca

30.11 > 20.12.2017

  • au Théâtre 13 / Seine

HORS LES MURS

Un spectacle musical en hommage aux « passagers de la malchance », d’après un récit poétique et politique sur le thème de la migration. Avec douze interprètes, dont une artiste aérienne, des musiques d’Orient et d’Occident pour fil conducteur et un décor épuré, Thomas Bellorini nous fait entendre le texte sublime et universel du grand auteur italien.

Tarifs

billetterie : 01 53 35 50 00

en voir plus

Horaires

  • jeu. 30 nove. 20h Complet
  • ven. 01 déce. 20h
  • sam. 02 déce. 20h
  • dim. 03 déce. 16h
  • mar. 05 déce. 20h
  • mer. 06 déce. 20h
  • jeu. 07 déce. 20h
  • ven. 08 déce. 20h
  • sam. 09 déce. 20h
  • dim. 10 déce. 16h
  • mar. 12 déce. 20h Complet
  • mer. 13 déce. 20h
  • jeu. 14 déce. 20h
  • ven. 15 déce. 20h
  • sam. 16 déce. 20h
  • dim. 17 déce. 16h
  • mar. 19 déce. 20h
  • mer. 20 déce. 20h
en voir plus

Infos pratiques

abonnement : spectacle de la liste
A+ "je suis curieux"

en voir plus

Abonnez-vous

  • priorité de réservation
  • tarifs les plus bas
  • pass 104 offert, invitations...
je m'abonne
Dans la presse

Thomas Bellorini est de ces metteurs en scène qui cherchent le sensible avant l’esthétique. Son plateau est sableux et la musique est omniprésente. Les chants montent et ne peuvent que toucher.

Amélie Blaustein Niddam, Toutelaculture.com

À propos

Sindbad, capitaine d’un vieux bateau, transporte des « marchandises humaines ». Inspiré du personnage des Mille et une nuits, ce marin accueille en sa soute des migrants qui rêvent d’un eldorado européen. Passagers de la malchance, ce sera pour tous un dernier voyage. S’il fait référence à un bateau albanais, coulé par un navire de guerre italien en 1997, ce récit poétique et politique est universel.

Italien lui aussi, féru de musique et de poésie, Thomas Bellorini se saisit de ce conte tragique pour évoquer la grande Histoire qui bégaie. Si le texte d’Erri de Luca, fait écho aux drames des migrants, son histoire s’ancre dans bien d’autres récits, aux confins de légendes et de rites, comme une ode désespérée à la vie. Ébloui par l’écriture chorale de ce texte, Thomas Bellorini – qui a une formation de chef de chœur –, entend restituer cette multitude de voix. Il puise par ailleurs dans les vers d’Aller simple, un recueil de poésie de l’écrivain italien sur ce thème des migrants, pour créer un climat sonore de langues en s’appuyant sur les différentes origines des comédiens de son équipe…

Distribution

avec : Brenda Clark, Frédéric Lapinsonnière, Anahita Gohari, Stanislas Grimbert, Gülay Hacer Toruk, Simon Koukissa, Adrien Noblet, Céline Ottria, François Pérache, Zsuzsanna Varkonyi, Jo Zeugma, Marc Schapira

traduction : Danièle Valin (éditée chez Gallimard)
son : Nicolas Roy
création lumière : Victor Arancio

Artistes
Bellorini

Thomas Bellorini

Artiste résident

Directeur artistique de la Compagnie Gabbiano, Thomas Bellorini est musicien, metteur en scène, interprète et pédagogue à l’école Claude-Mathieu, à Paris. Compositeur de plusieurs musiques de spectacle, il met en scène des spectacles musicaux : Soleil noir, autour de Barbara (2008) ; Pinocchio, de Carlo Collodo (2010) ; À la périphérie, de Sedef Ecer (2015). Directeur musical et arrangeur, Thomas Bellorini a travaillé sur Piaf, l’ombre de la rue, mis en scène par son frère Jean Bellorini.

/ mise à jour : mai 2017



À découvrir également
Partenaires artistiques
Théâtre 13

Établissement culturel de la Ville de Paris dirigé par Colette Nucci, le Théâtre 13 est un lieu de vie dédié aux jeunes compagnies. Déployé sur deux sites distincts dans le 13e arrondissement (le Théâtre 13 / Jardin et le Théâtre 13 / Seine), ce lieu partage avec le CENTQUATRE-PARIS d’être à la fois un espace de travail et de diffusion autour du spectacle vivant. Tremplin de nombreuses compagnies indépendantes, franciliennes ou régionales, le Théâtre 13 défend un théâtre populaire, prônant des valeurs de partage et de tolérance, autour de textes classiques ou de nouvelles écritures.

Cette collaboration autour du Dernier voyage de Sindbad, la nouvelle création de l’artiste résident Thomas Bellorini était donc une évidence.

Production, soutiens

coproduction : Compagnie Gabbiano, le CENTQUATRE-PARIS / avec le soutien du Théâtre 13, Paris