Quelque part au milieu de l’infini + New School

13 > 17.03.2018

  • au Théâtre de la Ville - le Théâtre des Abbesses

HORS LES MURS, dans le cadre de SÉQUENCE DANSE PARIS

Le CENTQUATRE-PARIS présente dans le cadre d’une même soirée Quelque part au milieu de l’infini et New School, deux pièces récentes du danseur/chorégraphe d’origine sénégalaise Amala Dianor. Particulièrement toniques, ces deux pièces – situées au croisement de plusieurs langages chorégraphiques – se caractérisent par un stimulant désir de métissage et de bouleversement des usages.

Complet

Tarifs

  • tarif plein 26 €
  • tarif réduit 22 €
  • tarif abonné 104 16 €
  • tarif groupe + d'infos

billetterie : 01 53 35 50 00

en voir plus

Infos pratiques

durée : 45 mn + 30 mn

en voir plus
Dans la presse

[Amala Dianor], curieux des autres fait des différences une source d’inspiration tout en développant un style très personnel.

Frédérique Cantù, Arte

À propos

Actif dans le domaine de la danse depuis le début des années 2000, Amala Dianor explore un champ très mouvant en tant que chorégraphe, s’attachant à faire se rencontrer des univers a priori éloignés les uns des autres – du hip-hop au néoclassique en passant par la danse contemporaine et les danses traditionnelles africaines.
Pièce conçue en réaction face à un monde qui tourne (de plus en plus vite) à l’envers, Quelque part au milieu de l’infini réunit trois danseurs – Amala Dianor, le burkinabé Souleymane Ladji Koné et le coréen Pansun Kim (en alternance avec l’algérien Saïdo Lehlouh) – aux origines et pratiques différentes. Cherchant à inventer un langage commun en dépassant leurs propres limites, ils s’emploient à donner forme ensemble à un ailleurs fraternel, au-delà de toutes les frontières.

Dernière création en date d’Amala Dianor, New School s’inscrit dans le prolongement direct de De(s)génération. Brève et percutante, cette nouvelle pièce est interprétée par trois jeunes danseurs déjà présents dans De(s)génération : Admir Mirena, Sandrine Lescourant et Link Berthomieux. Dans un rapport de jeu permanent, ils bousculent avec une allègre agilité les codes et conventions de la danse hip-hop pour mieux la revitaliser en l’entraînant vers d’autres univers. Un vent de fraîcheur particulièrement vivifiant !

Distribution

Quelque part au milieu de l’infini

chorégraphie : Amala Dianor
avec : Souleymane Ladji Koné, Pansun Kim en alternance avec Saïdo Lehlouh, Amala Dianor
musique : Awir Leon

 

New School

chorégraphie : Amala Dianor
danseurs : Admir Mirena, Sandrine Lescourant, Link Berthomieux
musiques : Awir Leon

Artistes
Dianor

Amala Dianor

Artiste associé

Pratiquant la danse hip-hop depuis son adolescence, Amala Dianor a suivi la formation du Centre national de danse contemporaine (CNDC) d’Angers au début des années 2000. Par la suite, il a travaillé comme interprète pour de nombreux chorégraphes (entre autres Régis Obadia, Roland Petit, Abou Lagraa et Emanuel Gat), traversant ainsi des univers très variés. Il conçoit ses premières chorégraphies au sein du collectif C dans C avant de fonder sa propre compagnie en 2012. Depuis la saison 2016-2017, il est artiste associé au CENTQUATRE-PARIS.

/ mise à jour : avril 2017

À découvrir également
Production, soutiens

Quelque part au milieu de l’infini
coproduction : CDC Pôle Sud, théâtre Louis Aragon, Ballet national de Marseille, Le Cargo, CNDC d'Angers, avec le soutien de la Ville d'Angers, Région Pays de la Loire, ADAMI, Caisse des dépôts et consignations

New School
production : Compagnie Amala Dianor / La compagnie Amala Dianor est en résidence au Théâtre Louis Aragon, scène conventionnée danse de Tremblay-en-France, dans le cadre de Territoire(s) de la Danse 2015 et 2016. / avec le soutien du Département de la Seine-Saint-Denis, avec le soutien du CNDC-Angers (prêt de studio) / soutien de la DRAC des Pays de la Loire, de la région des Pays de la Loire et de la ville d’Angers

Amala Dianor est artiste associé à POLE-SUD - Strasbourg, au CENTQUATRE-PARIS et à l’association Scènes de Pays dans les Mauges (2016-2018).