On traversera le pont une fois rendus à la rivière

sur scène et à la radio

27.04 > 13.05.2017

Le spectacle pourrait commencer comme ça : quelqu’un marche sur le plateau.

On entend le bruit de ses pas et on doit expliquer qu’il s’agit du vrai bruit des pas, parce que dans On traversera le pont une fois rendus à la rivière, il y a les spectateurs, qui viennent voir le spectacle au théâtre, et les auditeurs, qui l’entendent chez eux, à la radio.

Une jeune femme marche donc pas-à-pas vers la fiction. C’est la nuit, la voiture tombe en panne. Au beau milieu d’une pâture, elle rencontre un paysan à la retraite et son neveu, qui s’essaient à des expérimentations radiophoniques étranges, quasi-télépathiques. Ces trois personnages, subitement auto-déclarés médiums amateurs et techniciens cosmiques, feront cheminer les spectateurs et les auditeurs à travers un entrelacs de représentations mentales, en passant par l’émerveillement du réel et les tunnels de l’imagination. Ils se livreront à un jeu de piste à travers les canaux de communication, pour en tirer le suc empathique, le presser à froid, et tenter de le déguster en bonne compagnie.

SPECTACLE RADIO-DIFFUSÉ : participez de chez vous ! (gratuit sur inscription)

je m'inscris !

Tarifs

  • tarif plein 20 €
  • tarif réduit 15 €
  • tarif abonné 104 12 €
  • tarif pass 104 12 €
  • tarif groupe + d'infos

billetterie : 01 53 35 50 00

en voir plus

Horaires

  • jeu. 27 avri. 20h30
  • sam. 29 avri. 20h30
  • mer. 03 mai 20h30
  • jeu. 04 mai 20h30
  • ven. 05 mai 20h30
  • mer. 10 mai 20h30
  • jeu. 11 mai 20h30
  • ven. 12 mai 20h30
  • sam. 13 mai 20h30
en voir plus

Infos pratiques

durée : 1h45

en voir plus
Dans la presse

Encore une fois avec On traversera le pont une fois rendus à la rivière, l'Amicale de production propose aux spectateurs de vivre un expérience théâtrale. Sur scène, Julien Fournet, Antoine Defoort, Mathilde Maillard et Sébastien Vial explorent le mécanisme de l'empathie théâtrale et tentent de l'exporter au-delà du théâtre auprès d'une communauté virtuelle de spectateurs.

Hélène Chevrier, Théâtral Magazine - Mars 2017

Distribution

conception : Antoine Defoort, Mathilde Maillard, Sébastien Vial
collaboration artistique : Julien Fournet
interprétation : Arnaud Boulogne, Mathilde Maillard, Sébastien Vial
création sonore et musicale / régie son : Lieven Dousselaere

création et régie lumière : Alice Dussart
régie générale : Emilie Godreuil
assistant artistique et technique : Samuel Hackwill
développement web : Etienne Boutin, Samuel Hackwill, Guillaume Libersat
conception costumes : Fabian Foort

Artistes

L’Amicale de production est une coopérative de projets qui mutualise des moyens (production, administration, diffusion, logistique) pour éditer des formes transversales, entre spectacle vivant et arts visuels. Ils tentent de répondre à des questionnements esthétiques et économiques liés aux nouvelles écritures de la scène, tout en développant une réflexion autour de la production. L’Amicale a été créée en 2010 par Antoine Defoort, Julien Fournet et Halory Goerger. Elle est basée à Lille et à Bruxelles.

/ mise à jour : mai 2016







À découvrir également
Production, soutiens

production : l’Amicale de production / coproduction : Le phénix scène nationale Valenciennes pôle eu-ropéen de création / Le Kunstenfestivaldesarts, Bruxelles / Biennale de la danse de Lyon 2018, Lyon /  Le Vivat, Scène Conventionnée danse et théâtre, Armentières / Carré-Colonnes, Saint-Médard-en-Jalles / Le CENTQUATRE-PARIS /  La Filature, Scène nationale, Mulhouse / La halle aux grains – scène nationale de Blois / Le Kunstencen-trum BUDA, Courtrai /  MA scène nationale, Montbéliard / Noorderzon festival, Groningen / Le théâtre Garonne, scène européenne, Toulouse / Le Vooruit, Gand
soutien : Le Pianofabriek Kunstenwerkplaats, Bruxelles / Künstlerhaus Mousonturm, Frankfurt / avec la participation du DICRéAM / NXTSTP (avec le soutien du Programme Culture de l’Union Européenne)
ce projet bénéficie du soutien du Ministère de la Culture et de la Communication (DRAC Nord-Pas-de-Calais) et de l’Institut français