Connais-moi toi-même

27 > 29.03.2018

dans le cadre de SÉQUENCE DANSE PARIS

Réjouissante performance en trompe l’œil (et l’oreille), concoctée par le danseur/chorégraphe Dominique Boivin et la chanteuse/musicienne Claire Diterzi, Connais-moi toi-même prend le large, loin des mornes rivages ordinaires, et vogue en eaux douces-dingues, (tout) au bord de l’absurde. Une traversée loufoque, aussi imprévisible que délectable, amenant malicieusement mais sûrement à réfléchir sur l’avenir du spectacle vivant.

Complet

Tarifs

  • tarif réduit 8 €
  • tarif abonné 104 5 €
  • tarif plein 10 €
  • tarif groupe + d'infos

billetterie : 01 53 35 50 00

en voir plus

Infos pratiques

durée : environ 30 mn

en voir plus
Dans la presse

Une autre mise à mort : celle de la culture en général et du spectacle vivant en particulier, les obligeant à participer à un télé crochet pour survivre. […] Autant de drôlerie et de poésie, autant de simplicité que de désinvolture et de beauté gestuelle et vocale, voilà qui force l’admiration !

Fabienne Arvers, Les Inrockuptibles

À propos

Rompus aux expériences scéniques hors normes, le danseur-chorégraphe Dominique Boivin et la chanteuse-musicienne Claire Diterzi – dont le CENTQUATRE-PARIS présente par ailleurs, cette saison, le spectacle musical L’arbre en poche – forment ensemble un duo garanti non-conforme. Créé lors du Festival d’Avignon 2015, dans le cadre du programme les Sujets à vif, Connais-moi toi-même distille un trouble insidieux dès son titre.

Sur scène, le trouble persiste : deux sirènes bleues aux longs cheveux blonds ondulent, gigotent, chantonnent, taquinent des guitares électriques ou virevoltent avec des rubans. Pensant à une possible hallucination (car, oui, tout est possible), le spectateur se frotte les yeux et se creuse les méninges : qui est qui ? qui fait quoi ? et qui fait moi ? et puis toi encore ? Loin des rivages ordinaires, ces deux folâtres créatures, vraies-fausses jumelles (peut-être nées un 1er avril ?), voguent en eaux douces-dingues avec un plaisir (très) communicatif. Si l’île de l’absurdité se dresse, rieuse, à l’horizon, cette traversée loufoque n’est pas pour autant insensée : on y chante, on y danse et on y pense – notamment au vaste continent du spectacle vivant, que la raison économique menace à tout moment de couler…

Distribution

conception et interprétation : Dominique Boivin et Claire Diterzi

À découvrir également
Production, soutiens

production : Cie Beau Geste / coproduction : SACD – Festival d’Avignon / Spectacle créé dans le cadre des Sujets à Vif 2015, coproduction SACD – Festival d’Avignon